les différents modes de garde : l’accueil collectif du jeune enfant

Les établissements d’accueil en collectivité sont des EAJE (Etablissement d’Accueil du Jeune Enfant), on parle souvent de multi-accueil, de crèches, de halte-garderie et de micro-crèches. Pour une meilleure compréhension nous utiliserons les noms de crèche et halte-garderie, le multi-accueil étant un mode de fonctionnement qui combine des places en crèche et des places en halte-garderie selon les besoins des familles.

a/ Les crèches :

Les enfants y sont accueillis régulièrement sur des créneaux assez longs : Cinq jours sur cinq ou quatre jours sur cinq ou tout autre planning en fonction des besoins des parents et de la disponibilité de la crèche. Cela convient plus particulièrement aux parents qui travaillent.

Il existe des :

Les inscriptions se font au Service Petite Enfance de la mairie du 15eme.

Vous devez choisir trois crèches par ordre de préférence.

Certaines sont sous convention avec la mairie, les inscriptions se feront donc aussi au Service Petite Enfance de la mairie du 15éme.

Pour les autres, vous devez contacter chaque crèche associative individuellement, les modes d’inscription varient de l’une à l’autre.

  • Crèches parentales

Il s’agit de crèches gérées par une association constituée de parents. Les parents deviennent membres de l’association et sont responsables du fonctionnement de la crèche, de l’encadrement du personnel salarié et des tâches administratives. Des réunions régulières ont lieu pour les décisions concernant la crèche.

L’encadrement des enfants est assuré par des professionnels de la petite enfance qui vont donc travailler en étroite collaboration avec les parents qui eux ont l’obligation de s’investir et de consacrer du temps à la bonne marche de l’établissement.

Calinot Singe, 184, rue de la croix Nivert, 75015 Paris- 01 40 60 09 02- calinotsinge.info/

·         Un enfant peut être accueilli en crèche à partir de 2,5 mois et jusqu’à 3 ans révolus, cependant certaines crèches accueillent les enfants à partir d’un âge précis (12 mois, 18 mois…) et jusqu’à 6 ans.

·         Qu’ils s’agissent de crèches municipales ou associatives, la participation financière des parents est progressive et définie par la CAF en fonction des revenus du foyer et du nombre d’enfants à charge.

Il s’agit de structures d’accueil pouvant accueillir au maximum dix enfants, à Paris elles sont gérées uniquement par des entreprises privées.

Le fonctionnement d’une micro crèche est, en grande partie, soumis aux mêmes règles que les autres établissements d’accueil collectif. Les locaux respectent les normes de sécurité exigées pour les établissements recevant du public et sont aménagés de façon à favoriser l’éveil des enfants.

Elles bénéficient cependant de conditions particulières plus souples s’agissant notamment de la fonction de direction et des modalités d’encadrement des enfants par le personnel.

En ce qui concerne la tarification, deux options sont possibles :

  • La plus utilisée par les micro-crèches est le CMG (Complément de libre de choix du mode de garde) structure de la PAJE. La crèche applique alors un tarif aux parents qui reçoivent par la suite une aide financière de la CAF.
  • La seconde option consiste à appliquer le barème de tarification de la CAF comme dans les crèches municipales ou associatives.

  • Les crèches d’entreprise 

Elles sont dédiées au personnel de l’entreprise comme les crèches des hôpitaux ou celles de l’armée avec parfois la possibilité pour certaines d’accueillir un quota d’enfants « extérieurs » à l’entreprise. Il peut aussi s’agir de quelques places dans une crèche classique réservées pour une entreprise notamment dans des micro-crèches. L’entreprise participe alors aux frais.

 

b/ Les haltes-garderies :

Elles offrent des places à temps partiel en demi-journée et/ou journées complètes selon les établissements. Elles sont plus adaptées à des enfants gardés habituellement à domicile par leurs parents ou par une auxiliaire parentale afin de leur faire découvrir la collectivité, la socialisation notamment qui constituera une préparation pour l’entrée à l’école.

Cela peut aussi convenir aux parents qui travaillent à mi-temps ou qui travaillent à la maison.

 

·         L’accueil en halte-garderie peut se faire à partir de 2,5 mois et jusqu’à 3 ans révolus, cependant certaines halte-garderies accueillent les enfants à partir d’un âge précis (12 mois, 18 mois…) et jusqu’à 6 ans.

·         Certaines halte-garderies ne proposent que des accueils en demi-journées

·         Qu’ils s’agissent de halte-garderies municipales ou associatives,  la participation financière des parents est progressive et définie par la CAF en fonction des revenus du foyer et du nombre d’enfants à charge.

Inscription en direct : Halte-garderie Annexe 4

c/Les jardins d’enfants :

A mi-chemin entre la crèche et l’école maternelle, le jardin d’enfant est une structure d’éveil qui peut accueillir toute la journée les enfants âgés de 2 à 6 ans. La participation financière des familles est calculée en fonction des revenus et de la composition de votre famille.

Le jardin d’enfants des quatre frères Peignot, 11, rue des quatre frères Peignot- 01 45 77 68 16

d/ Les accueils Parents/Enfants :

Il s’agit de lieux d’accueil d’enfant de moins de 6 ans où l’enfant va pouvoir jouer en présence de son parent ou de toute autre adulte familier (l’auxiliaire parentale par exemple)

Ces lieux vont favoriser son éveil et sa socialisation.

Cet accueil est gratuit dans la plupart des lieux.

Dans certaines structures, une contribution financière symbolique peut vous être demandée.

Des professionnels formés à l’écoute sont présents pour assurer l’accueil des familles.

La Maison Verte, 13, rue Meilhac- 01 43 06 02 82- Du lundi au jeudi de 14h à 19h

Et le Samedi de 15H à 18h30.

Le Petit Jardin, 9, rue Aristide Maillol- 01 43 22 84 10

Les différents modes de garde : l’accueil individuel du jeune enfant

  • Les crèches familiales :

Il s’agit d’accueil au domicile d’assistantes maternelles formées et agrées

L’assistante maternelle garde en moyenne trois à quatre enfants de moins de quatre ans et est supervisée par une équipe constituée de puéricultrices et éducatrices de jeunes enfants.

Les assistantes maternelles se rencontrent avec les enfants qui leur sont confiés une fois par semaine dans les locaux de la crèche familiale afin de proposer des temps d’éveil et de jeux collectifs et de socialiser les enfants en vue de leur entrée à l’école.

L’éducatrice de jeunes enfants se rend au domicile des assistantes maternelles pour les conseiller sur les jeux, l’éveil du jeune enfant etc…

C’est la crèche qui est l’employeur des assistantes maternelles.

Quatre crèches familiales dans le 15ème :

(Inscription à faire auprès de la mairie pour les quatre)

  • HELIPORT- 16, allée des frères voisins- 01 53 78 20 55
  • CASTAGNARY-139, rue Castagnary- 01 56 08 30 40
  • CAPITAINE DRONNE- 25, allée Capitaine Dronne- 01 45 38 66 66
  • BEAUGRENELLE-68, rue Saint Charles-01 45 77 35 70 (c’est une structure associative, l’inscription se fait en mairie et directement auprès de l’association)

 

  • Les assistantes maternelles agréées :

 Ce sont des personnes qui travaillent en libéral et reçoivent les enfants à leur domicile, Le parent est l’employeur.

Elles ont reçu une formation spécifique petite enfance et ont reçu l’agrément de leur centre de Protection Maternelle et Infantile.

Elles ont la possibilité de se retrouver une fois par semaine dans un RAM (relais d’assistantes maternelles pour partager des temps de jeux avec les enfants et en présence d’une éducatrice de jeunes enfants.)

La liste d’assistantes maternelles est à demander deux à trois mois avant votre reprise de travail.

Des réunions d’information sont également proposées.

Renseignements et retraits de liste à la Maison de l’Enfance,

91, rue Blomet (près de la mairie du 15éme).

Sur rendez-vous au 01 71 28 29 84

 

  • La garde simple ou partagée au domicile des parents :

Elle s’effectue à votre domicile par une personne (auxiliaire parentale) diplômée ou non, non agréée par la PMI que vous aurez recruté vous-même ou par l’intermédiaire d’organisme.

La garde est simple si vous employez seul la personne pour garder votre ou vos enfants.

Elle est partagée si vous trouvez une autre famille avec qui partager l’auxiliaire parentale.

Dans ce cas la garde se fait généralement une semaine chez l’un, une semaine chez l’autre.

Si un des deux logements est trop exigu vous pouvez négocier auprès de l’autre famille pour que les enfants soient toujours gardés dans le même lieu.

Deux impératifs :

  • Trouver la co-famille dont le domicile devra être proche du votre.
  • Recruter l’auxiliaire parentale.

Quelques adresses utiles :

Pour vous aider dans vos démarches (infos pratiques) :

Pour trouver une famille ou/et une auxiliaire parentale (appeler communément nounou ou nourrice) en tant qu’employeur : Annonces et infos pratiques, de nombreux sites sur internet, liste non exhaustive…

 

 Qu’est-ce qu’un RAP ? (Relais d’auxiliaires parentales)

 Une fois l’auxiliaire parentale recrutée, il faut savoir qu’il existe des RAP où elle va pouvoir emmener les enfants tout en restant auprès d’eux.

Ces lieux d’accueils animés par des professionnels de la petite enfance permettent de faire découvrir à l’enfant un lieu de socialisation, de rompre l’isolement de l’auxiliaire parentale et de partager des réflexions sur ses pratiques professionnelles.

Agences spécialisées dans la garde à domicile :

Elles vous proposent des auxiliaires parentales généralement avec une expérience ou un diplôme petite enfance.

Ces agences sont les employeurs des auxiliaires parentales.

Elles s’occupent du suivi, peuvent effectuer des visites au domicile, proposent des formations aux auxiliaires parentales et peuvent intervenir comme médiateur s’il y a un litige.

Une adhésion vous est demandée à l’inscription et le coût de journée de votre auxiliaire parentale sera majorée du coût de fonctionnement de l’agence.

Adresses utiles, liste non exhaustive

Mon enfant a reçu le vaccin du BCG : 7 règles à respecter

  1. Laissez le bras vacciné à découvert le plus souvent possible, pour faciliter la cicatrisation.
  2. Mettez des vêtements qui ne serrent pas à l’endroit où la piqûre a été faite.
  3. S’il s’écoule un peu de liquide à l’endroit où la piqûre a été faite, appliquez simplement une compresse sèche et stérile.
  4. N’APPLIQUEZ AUCUNE POMMADE, NI TALC, NI AUCUN AUTRE PRODUIT à l’endroit où la piqûre a été faite ou sur le ganglion!
  5. Ne donnez aucun antibiotique !
  6. Le bain et la douche sont autorisés dès le jour de la vaccination. En revanche, éviter les bains en piscine ou à la mer s’il s’écoule un peu de liquide.
  7. Consultez votre médecin si : La zone dure au toucher (apparue autour du point de piqûre mesure plus de 3 cm) Votre enfant est gêné dans ses mouvements. Le ganglion, qui est apparu sous le bras, est visible à l’œil nu et ramolli (suppuration).

Les pleurs du soir des tout-petits : ce qu’il faut savoir, quelques conseils

Attention l’enfant n’a pas forcément faim ! les pleurs du soir du nourrisson sont fréquents, voici ce que vous devez savoir :

Si on lui propose à manger, il ne refusera pas

Souvent les mamans qui allaitent, ajoute un biberon

Cependant, tous les enfants sont poussés par leur programmation biologique (installation du cycle du sommeil) et ces pleurs sont probablement la première manifestation de l’hyperactivité correspondant à l’augmentation de température corporelle de fin d’après-midi.

Le système d’éveil de l’enfant s’est « emballé » et il ne sait pas l’arrêter.

La seule façon de l’en sortir est de l’endormir.

L’erreur est de vouloir à tout prix le consoler : le secouer, lui parler, le promener, lui proposer à manger au risque de le surexciter.

On peut l’apaiser en le laissant immobile sur le ventre de la maman ou le poser à plat ventre sur l’épaule ou sur la cuisse sans lui parler dans le calme et dans l’obscurité.

Il faut se passer le relais pour rester calme, tout énervement des parents ne fait qu’accentuer le problème.

L’adaptation de l’enfant à son horloge intérieure est un mécanisme délicat

Il faut éviter les changements dans ces périodes (voyages, absences des parents)

 

PMI « Goutte de Lait – Saint Léon »  35, rue Dupleix, 75015 Paris /01 42 73 33 62

Vaccins : rougeurs et gonflements dans la zone d’injection d’un vaccin, que faire ?

Après un vaccin chez le jeune enfant, voici quelques précautions à prendre :

Placer des compresses d’eau froide ou des packs froids sur la zone.

Administrer du doliprane en fonction du poids de l’enfant. On peut le renouveler toutes les 6 heures.

Si cela persiste (rougeur, douleur, fièvre) : Consulter un médecin.

 

Stimulation de la lactation : utilisation d’un tire lait ? conserver le lait, comment et pour combien de temps ?

Le tire-lait :

Quand l’utiliser ?

  • Pour lancer ou maintenir une lactation quand l’enfant est séparé de sa mère.
  • Pour stimuler la lactation si le bébé tête peu ou mal.

Comment le choisir ?

  • Électrique de préférence à double pompage, un manuel convient plus pour une lactation bien installée : pour tirer du lait ponctuellement ou pour soulager les seins en cas d’engorgement sans trop stimuler.

» Lire la suite

Hygiène dentaire du jeune enfant : ce qu’il faut savoir ?

Tout savoir sur les dents du jeune enfant :

Les dents de lait

 Les dents apparaissent généralement dans cet  ordre:

  • Les deux incisives centrales du bas entre 6 et 8 mois,
  • Les deux incisives centrales du haut entre 8 et 10 mois,
  • Les quatre incisives latérales (2 en haut et 2 en bas) entre 10 et 14 mois,
  • Puis quatre molaires (2 en haut et 2 en bas) entre 12

et 18 mois, quatre canines (2 en haut et 2 en bas) entre 12 et 24 mois » Lire la suite

Les soins après une circoncision ?

Quels soins spécifiques prévoir après une circoncision chez le tout-petit :

  • Bien se laver les mains avant le soin
  • Laver le sexe de l’enfant au Saugella dermo-liquide
  • Rincer
  • Sécher
  • Désinfecter avec du Diaseptyl
  • Appliquer de la Vaseline Cooper sur le sexe pour éviter qu’il ne colle à la couche lors du prochain change.

Le sevrage de votre bébé : le planifier ? quel lait donner ? comment arrêter la lactation ?

Le Sevrage du bébé

Il est plus simple de le planifier :

Organiser le sevrage pour qu’il soit terminé lors du retour au travail.

La durée va varier d’une femme à l’autre : de 2 à 3 semaines ou plus en fonction de la lactation + ou – importante.

  • Soit sevrage progressif

 Plus respectueux du corps et des besoins du bébé :

On supprime une première tétée (la moins productive) que l’on remplace par un biberon de lait artificiel.

Quand les seins sont confortables (cela prend entre un et trois jours parfois plus), on fait de même pour une autre tétée (espacée par rapport à celle déjà supprimée)

Ceci jusqu’à la dernière, celle-ci peut être un peu plus compliquée à supprimer car les seins peuvent s’engorger un peu.

  • Soit sevrage rapide

 En cas d’urgence on peut supprimer toutes les tétées le même jour.

C’est assez brutal pour le corps car le lait continue à être produit et n’est pas drainé par le bébé.

Il faudra utiliser un tire lait manuel pour soulager les seins avant l’engorgement mais sans les vider totalement (cela continuerai à stimuler la lactation).

Les tirages s’espaceront puis vont s’arrêter.

C’est une méthode moins confortable.

Dans le premier cas, on peut aussi être amené à soulager ces seins en tirant un peu de lait

Avec un tire manuel ou à la main et juste un peu .

Sevrer à la reprise du travail

  • Soit le bébé prend déjà des biberons

 S’il y a déjà sevrage partiel, on peut soulager les seins avec une tétée de retrouvailles

  • Soit il s’agit d’un sevrage rapide

 Dans ce cas il faut prévoir de tirer un peu le lait pour soulager les seins sur le lieu de travail(avec un tire lait manuel de préférence pour éviter de continuer une stimulation)

Quel lait donner ?

Le lait dépend de l’âge de l’enfant : Préparation pour nourrisson premier âge avant 6 mois, 2eme âge ensuite puis lait de croissance après 1 an.

Inutile de donner un lait HA sauf en cas de famille atopique (allergique).

 Attention : Penser à arrêter la Vit K si un biberon de lait artificiel est introduit.

Prise du biberon par le bébé :

Le biberon du bébé : certains bébés ont du mal à boire au biberon, il est préférable qu’une tierce personne le donne (l’odeur de maman donne trop envie de téter au sein !)

Il doit boire le biberon en 20 minutes à peu près. Pour cela, il faut tenir le Biberon presque horizontal en veillant à ce qu’il y ait du lait dans la tétine et faire des pauses régulières.

  • Pour certains bébés, il faudra proposer différentes tétines, pour d’autres mieux vaut utiliser la même pendant la période d’apprentissage. (Biberon Tommee Tippee)
  • Il faut qu’il soit calme et pas affamé.
  • La personne qui donne le biberon installe le bébé à la verticale, dos à la personne ou dans un transat pour que la position soit différente de celle de l’allaitement.
  • Il faut expliquer au bébé, l’encourager.
  • Consoler les pleurs, les débuts sont parfois frustrants pour bébé.

Difficultés à arrêter totalement la lactation :

  • On peut boire des infusions de sauge pour diminuer la lactation (Trois tasses bien infusée /Jour)
  • Parsemer généreusement ses plats de persil et de menthe.
  • Mettre du persil (plat) dans son soutien- gorge ; (Cela tache mais cela marche ! truc de grand-mère!)
  • Enfin on peut vous conseiller une restriction hydrique : c’est inutile.

Il faut continuer à boire raisonnablement (Trop peu d’apport hydrique est dangereux pour les reins)

 

PMI « Goutte de Lait – Saint Léon »35, rue Dupleix, 75015 Paris

01 42 73 33 62

 

1 2 3 4 6