La rentrée 2019 !

Après un bel été et des vacances bien méritées, voici la rentrée !

Tout le personnel des établissements de La Goutte de Lait Saint Léon, le Multi Accueil Saint Léon, le Petit George, le Petit François, le Petit Edgar ainsi que le centre de PMI La Goutte de Lait-Dupleix souhaite la bienvenue à tous les enfants et leurs familles pour cette rentrée 2019.

Les équipes de La Goutte de Lait Saint Léon sont à votre disposition pour répondre au mieux aux besoins des enfants, n’hésitez pas à les solliciter !

La Directrice Générale de La Goutte de Lait Saint Léon a changé au printemps dernier : Bienvenue à Pauline Shimodaïra !

L’atelier de psychomotricité

Un vendredi par mois de 14h à 16h, Marie Laure, psychomotricienne, accueille environ 5 enfants et leurs parents.

Ces ateliers sont l’occasion d’échanger autour des compétences du bébé, des différentes étapes de son développement psychomoteur et du portage, pour encourager et soutenir ses acquisitions sans faire à sa place !

Atelier sur inscription.

Les consultations de puériculture

Des consultations effectuées par une puéricultrice vous sont proposées en complément du suivi médical.

Elles peuvent intervenir notamment dans les périodes « creuses » par exemple entre le sixième et le neuvième mois où aucune visite médicale obligatoire n’est prévue.

Elles permettent d’apprécier le développement somatique (Taille, Poids) et psychomoteur de votre enfant et également de répondre à vos questions concernant l’alimentation, le sommeil, les poussées dentaires, les modes de garde etc…

Elles se font uniquement sur rendez-vous.

Très bonnes vacances à tous !

Toute l’équipe de La Goutte de Lait Saint Léon vous souhaite de très agréables vacances à tous !

Les établissements de La Goutte de Lait Saint Léon vous accueilleront à nouveau dès le 26 Août 2019 ! Bel été à tous !

CONFERENCE : Le sommeil du jeune enfant et de ses parents

La Goutte de Lait Saint Léon vous propose une nouvelle conférence thématique le 26 juin prochain à 20h30. Entrée libre. Nous vous attendons nombreux !

 

La psychomotricité à la Goutte de lait Saint-Léon

L’association La Goutte de Lait Saint Léon va se doter des compétences d’une psychomotricienne dès janvier 2019.

La psychomotricienne sera présente environ une fois par mois dans chaque EAJE (établissement d’Accueil du Jeune Enfant) et au centre de PMI. Son rôle s’étendra dans plusieurs domaines :

  • L’accompagnement des professionnels avec des échanges, des apports de connaissances, de la co-observation,  de la co-animation d’ateliers, de l’analyse de pratiques, des mises en situation psycho-corporelle…

  • L’accompagnement de l’enfant ; dans sa découverte de lui même, de l’environnement et des autres par l’observation, l’écoute, la disponibilité corporelle et émotionnelle, l’engagement psycho-corporel, l’adaptabilité, la créativité, l’aménagement de l’espace. L’objectif est que chaque enfant prenne plaisir à explorer, expérimenter, sans résultats attendus par l’adulte.
  • L’accompagnement et le soutien à la parentalité par des échanges informels, des rendez-vous dans les établissements ou par téléphone, des ateliers parents-enfants, la mise à disposition de l’information…

Quel est le rôle d’un.e psychomotricien.ne en EAJE ?

Le.a psychomotricien.ne se situe dans le champ de l’éducation et de la prévention en s’appuyant sur l’observation de l’activité spontanée du jeune enfant et les échanges avec les familles et les autres professionnels. De part son positionnement, le.a psychomotricien.ne apporte un regard extérieur.

Pour plus d’information : www.reseauppe.fr

 

 

 

 

La Fratrie : Conférence thématique

L’association La Goutte de Lait Saint-Léon est heureuse de vous convier à sa prochaine conférence thématique autour de la Fratrie qui se tiendra le mardi 11 décembre 2018

Entrée libre, inscription recommandée auprès de goutte@gouttedelait.com

La vision de l’enfant

Les capacités visuelles de l’enfant vont se développer de la naissance à 6 ans où elles atteignent leur potentiel maximal.

Les stimulations de l’environnement suffisent à ce développement à condition que les deux yeux fonctionnent bien.

Sur environ 800 000 enfants qui naissent en France tous les ans, 20% ont un problème ophtalmologique, pathologique ou fonctionnel.

15% des enfants ont un défaut monoculaire, 5% binoculaire.

Détecté tôt, le problème sera corrigé, par contre après 6 ans cela deviendra un handicap définitif.

Un traitement proposé entre 0 et 2 ans entraine une récupération dans 90% des cas, entre 5 à 6 ans dans 15% des cas seulement.

Le traitement est une urgence c’est pourquoi il faut faire pratiquer des dépistages visuels (par le médecin qui suit l’enfant et qui peut aussi l’orienter chez un ophtalmologue pédiatrique) et ceci de façon régulière car certains troubles apparaîtront avec la croissance.

Il ne faut pas penser comme on l’entend parfois que cela va s’arranger tout seul en grandissant.

Il faut être réactif dès qu’il y a un doute (impression que l’enfant ne voit pas bien, enfant maladroit) et aussi en cas de prématurité ou s’il y a des antécédents familiaux (problème de vue des parents même si les lunettes n’ont été portées que dans l’enfance)

De même un traitement prescrit doit être rigoureusement suivi donc les lunettes seront portées en continue et non de temps en temps.

Que voit l’enfant ? : Histoire de cônes et de bâtonnets

La rétine, membrane qui tapisse le fond du globe oculaire contient deux types de cellules nerveuses réceptrices qui contiennent des substances photosensibles :

  • Les bâtonnets qui se trouvent en périphérie sur la rétine : ils sont sensibles à la luminosité et aux mouvements. Ils servent à la vision nocturne. Ils ne permettent pas de distinguer les détails et les couleurs.
  • Les cônes sont seuls présents au centre, ils permettent de voir les détails. Ils sont aussi sensibles à la couleur par l’intermédiaire de pigments : 50% des cônes appelés cônes L sont sensibles au rouge, 40% les cônes M sensibles au vert et 10% cônes S sont sensibles au bleu.Les cônes ne fonctionnent qu’en lumière diurne.

A la naissance la rétine n’est pas encore fonctionnelle. Sa croissance va se poursuivre jusqu’à 2 ans et sera mature à 3 ans. C’est la rétine périphérique qui se développe en premier, zone riche en bâtonnets : l’enfant va donc percevoir au début de sa vie les mouvements mais pas encore les détails ni les couleurs et il voit en noir et blanc.

Puis le développement progressif des cônes va affiner sa vue :

Âge Acuité visuelle Champ visuel Couleurs
1 Mois 1/30 55° Blanc/noir
3 Mois 1/20 70° + Rouge
6 Mois 2/10 120° + Vert et orange
9 Mois 3/10 150° Couleurs franches
1 an 4/10 180° Couleurs pastelles
2 ans 5/10 180°
3 ans 6/10 180°
6 ans 10/10 180°

En pratique :

  • Le nouveau-né va être attiré par le mouvement mais sa vision est floue et il ne voit que le blanc et noir.

Il va apprécier des motifs contrastés (il existe de petits livres à proposer très précocement « noir sur blanc / blanc sur noir » de Tana Hoban (Kaléidoscope) par exemple. Par contre, les tons pastels toujours choisis pour un bébé lui sont indifférents !

Il va repérer les mouvements : les mobiles lui plaisent !

Et dans le visage d’une personne penchée sur lui à une distance optimale de 50 cm, il va repérer ce qui est mobile : la bouche, les yeux.

Il peut reconnaitre la personne qui s’occupe le plus souvent de lui (position des sourcils, chevelure), c’est pourquoi il est déconseillé de changer radicalement de coiffure après la naissance de bébé !!

  • Le strabisme: L’innervation des muscles oculomoteurs n’est pas à maturité à la naissance. Il est donc fréquent que le nouveau-né « louche » par intermittence. Ce n’est pas inquiétant jusqu’à l’âge de 4 mois.

  • La lumière reste agressive pour les yeux de l’enfant jusqu’à 3 ans.Préférer les éclairages indirects pour vous occuper d’un tout petit. Prévoir des lunettes de soleil pour les sorties : les verres doivent être 100% UV, classe 3 (qui suffit en général, classe 4 pour neige ou bateau),   porter le » sigle CE. Opter pour une monture souple pour plus de confort et englobante pour éviter les « coques » sur le côté. Vérifier que la monture s’adapte bien au visage (nez et oreilles)

La couleur des yeux :

La couleur des yeux est liée aux lois de l’hérédité, l’enfant hérite d’un gène paternel et d’un maternel.

La couleur claire est récessive, la couleur foncée est dominante donc deux parents aux yeux clairs auront un enfant aux yeux clairs. Deux parents aux yeux foncés auront un enfant aux yeux foncés ou pas !!

En effet, ils peuvent tous les deux posséder un gène clair hérité d’un de leur propre parent mais dissimulé par le second gène foncé qui lui est dominant.

Ex : le père et la mère ont chacun hérité d’un gène bleu d’un de leur parent et d’un foncé de l’autre. Le foncé étant dominant, ils ont tous deux les yeux foncés mais peuvent tous deux transmettre le gène clair à leur enfant qui ayant deux gènes clairs hérités de ses grands-parents aura lui-même les yeux bleus !!!

Bref cela ménage bien des surprises !!!

La couleur de naissance n’est pas définitive, elle va évoluer tout au long de la vie. Il n’existe pas un pigment bleu, un vert, un noir, etc… Tous les iris contiennent le même pigment mais a des concentrations différentes, cette concentration de pigments augmente jusqu’à l’âge de 2 ans et demi. Plus c’est concentré, plus c’est sombre !!! La dépigmentation commence très doucement dès l’âge de 15 ans.

Le bébé dont les yeux sont d’un bleu incertain ou assez foncé n’aura probablement pas les yeux clairs, celui dont les yeux sont d’un bleu plus pâle a plus de probabilité de les conserver clairs : bleus ou vert (en effet sous l’action d’un pigment la fuchine) qui s’active vers 18 mois , ils peuvent basculer du bleu au vert !

Les animaux de la ferme au rendez-vous de la fête de fin d’année !

Le 25 juin dernier, les enfants de La Goutte de Lait ont eu la joie de découvrir les animaux de la ferme de Tiligolo.

Le fermier a trait la chèvre pour nourrir les « petits » animaux fraîchement arrivés ;

il s’est donc entouré d’apprentis en herbe pour nourrir au biberon le porcelet, l’agneau et le chevreau.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La poule et le coq étaient venus avec leurs poussins.

Les lapins cherchaient de l’affection que les enfants ont pu fournir avec leurs caresses.

Le lapin du foyer Don Bosco a trouvé de la compagnie et s’en trouvait ravi.

La magie était au rendez-vous pour le bonheur de tous, les petits et les grands !

 

 

Toutes ces découvertes sous le beau soleil d’été !

Bonnes vacances à tous.

 

1 2 3 10