La vision de l’enfant

Les capacités visuelles de l’enfant vont se développer de la naissance à 6 ans où elles atteignent leur potentiel maximal.

Les stimulations de l’environnement suffisent à ce développement à condition que les deux yeux fonctionnent bien.

Sur environ 800 000 enfants qui naissent en France tous les ans, 20% ont un problème ophtalmologique, pathologique ou fonctionnel.

15% des enfants ont un défaut monoculaire, 5% binoculaire.

Détecté tôt, le problème sera corrigé, par contre après 6 ans cela deviendra un handicap définitif.

Un traitement proposé entre 0 et 2 ans entraine une récupération dans 90% des cas, entre 5 à 6 ans dans 15% des cas seulement.

Le traitement est une urgence c’est pourquoi il faut faire pratiquer des dépistages visuels (par le médecin qui suit l’enfant et qui peut aussi l’orienter chez un ophtalmologue pédiatrique) et ceci de façon régulière car certains troubles apparaîtront avec la croissance.

Il ne faut pas penser comme on l’entend parfois que cela va s’arranger tout seul en grandissant.

Il faut être réactif dès qu’il y a un doute (impression que l’enfant ne voit pas bien, enfant maladroit) et aussi en cas de prématurité ou s’il y a des antécédents familiaux (problème de vue des parents même si les lunettes n’ont été portées que dans l’enfance)

De même un traitement prescrit doit être rigoureusement suivi donc les lunettes seront portées en continue et non de temps en temps.

Que voit l’enfant ? : Histoire de cônes et de bâtonnets

La rétine, membrane qui tapisse le fond du globe oculaire contient deux types de cellules nerveuses réceptrices qui contiennent des substances photosensibles :

  • Les bâtonnets qui se trouvent en périphérie sur la rétine : ils sont sensibles à la luminosité et aux mouvements. Ils servent à la vision nocturne. Ils ne permettent pas de distinguer les détails et les couleurs.
  • Les cônes sont seuls présents au centre, ils permettent de voir les détails. Ils sont aussi sensibles à la couleur par l’intermédiaire de pigments : 50% des cônes appelés cônes L sont sensibles au rouge, 40% les cônes M sensibles au vert et 10% cônes S sont sensibles au bleu.Les cônes ne fonctionnent qu’en lumière diurne.

A la naissance la rétine n’est pas encore fonctionnelle. Sa croissance va se poursuivre jusqu’à 2 ans et sera mature à 3 ans. C’est la rétine périphérique qui se développe en premier, zone riche en bâtonnets : l’enfant va donc percevoir au début de sa vie les mouvements mais pas encore les détails ni les couleurs et il voit en noir et blanc.

Puis le développement progressif des cônes va affiner sa vue :

Âge Acuité visuelle Champ visuel Couleurs
1 Mois 1/30 55° Blanc/noir
3 Mois 1/20 70° + Rouge
6 Mois 2/10 120° + Vert et orange
9 Mois 3/10 150° Couleurs franches
1 an 4/10 180° Couleurs pastelles
2 ans 5/10 180°
3 ans 6/10 180°
6 ans 10/10 180°

En pratique :

  • Le nouveau-né va être attiré par le mouvement mais sa vision est floue et il ne voit que le blanc et noir.

Il va apprécier des motifs contrastés (il existe de petits livres à proposer très précocement « noir sur blanc / blanc sur noir » de Tana Hoban (Kaléidoscope) par exemple. Par contre, les tons pastels toujours choisis pour un bébé lui sont indifférents !

Il va repérer les mouvements : les mobiles lui plaisent !

Et dans le visage d’une personne penchée sur lui à une distance optimale de 50 cm, il va repérer ce qui est mobile : la bouche, les yeux.

Il peut reconnaitre la personne qui s’occupe le plus souvent de lui (position des sourcils, chevelure), c’est pourquoi il est déconseillé de changer radicalement de coiffure après la naissance de bébé !!

  • Le strabisme: L’innervation des muscles oculomoteurs n’est pas à maturité à la naissance. Il est donc fréquent que le nouveau-né « louche » par intermittence. Ce n’est pas inquiétant jusqu’à l’âge de 4 mois.

  • La lumière reste agressive pour les yeux de l’enfant jusqu’à 3 ans.Préférer les éclairages indirects pour vous occuper d’un tout petit. Prévoir des lunettes de soleil pour les sorties : les verres doivent être 100% UV, classe 3 (qui suffit en général, classe 4 pour neige ou bateau),   porter le » sigle CE. Opter pour une monture souple pour plus de confort et englobante pour éviter les « coques » sur le côté. Vérifier que la monture s’adapte bien au visage (nez et oreilles)

La couleur des yeux :

La couleur des yeux est liée aux lois de l’hérédité, l’enfant hérite d’un gène paternel et d’un maternel.

La couleur claire est récessive, la couleur foncée est dominante donc deux parents aux yeux clairs auront un enfant aux yeux clairs. Deux parents aux yeux foncés auront un enfant aux yeux foncés ou pas !!

En effet, ils peuvent tous les deux posséder un gène clair hérité d’un de leur propre parent mais dissimulé par le second gène foncé qui lui est dominant.

Ex : le père et la mère ont chacun hérité d’un gène bleu d’un de leur parent et d’un foncé de l’autre. Le foncé étant dominant, ils ont tous deux les yeux foncés mais peuvent tous deux transmettre le gène clair à leur enfant qui ayant deux gènes clairs hérités de ses grands-parents aura lui-même les yeux bleus !!!

Bref cela ménage bien des surprises !!!

La couleur de naissance n’est pas définitive, elle va évoluer tout au long de la vie. Il n’existe pas un pigment bleu, un vert, un noir, etc… Tous les iris contiennent le même pigment mais a des concentrations différentes, cette concentration de pigments augmente jusqu’à l’âge de 2 ans et demi. Plus c’est concentré, plus c’est sombre !!! La dépigmentation commence très doucement dès l’âge de 15 ans.

Le bébé dont les yeux sont d’un bleu incertain ou assez foncé n’aura probablement pas les yeux clairs, celui dont les yeux sont d’un bleu plus pâle a plus de probabilité de les conserver clairs : bleus ou vert (en effet sous l’action d’un pigment la fuchine) qui s’active vers 18 mois , ils peuvent basculer du bleu au vert !

Retrait lait infantile PREMILAIT 1er AGE : alerte sanitaire

Les autorités sanitaires ont été informées de la possible contamination par des entérobactéries de type Enterobacter Sakazakii de boîtes de lait infantile Prémilait® 1er âge commercialisées depuis octobre 2017. Ces boîtes de lait portant le numéro de lot 257 et la date limite d’utilisation optimale (DLUO) 14-09-2020 font actuellement l’objet d’une procédure de retrait et de rappel par l’entreprise PREMIBIO.

Vous trouverez l’avis de rappel sur le site du ministère : http://solidarites-sante.gouv.fr/systeme-de-sante-et-medico-social/securite-sanitaire/les-alertes-sanitaires/article/retrait-et-rappel-de-laits-infantiles-premilait-r-1er-age-en-raison-d-une

Aucun cas d’infection à Enterobacter Sakazakii n’a été rapporté aux autorités sanitaires à ce jour. Toutefois, l’apparition d’une fièvre persistante chez l’enfant dans les 15 jours suivant la consommation de ce produit doit conduire les parents à consulter un médecin dans les meilleurs délais.

La vigilance se porte aussi bien sur les laits qui auraient été acheté par les structures d’accueil de jeunes enfants, mais aussi apportés par les parents et/ou utilisés au domicile des parents ou des assistantes maternelles.

 

Accompagnement des enfants de 0 à 6 ans porteurs de troubles autistiques

L’équipe pluridisciplinaire de l’Unité Mobile -Sessad (Service d’Éducation Spéciale et de Soins à Domicile) Saint Michel– propose un accompagnement précoce et coordonné pour des enfants avec autisme entre 0 et 6 ans auprès des professionnels et des familles.

Une intervention précoce, dès le premier repérage des troubles permet une rééducation efficace, idéalement avant 3 ans moment où la plasticité cérébrale est optimale. Un enfant sur 100 naît autiste.

La mission de cette unité mobile est d’informer, transmettre et communiquer des connaissances sur l’autisme, mais aussi de garantir la continuité dans l’accompagnement et le soutien des familles, du repérage des troubles à la mise en place d’un parcours coordonné et adapté. » Lire la suite

Nouveau au centre de PMI : une consultation pour les 6-9 mois

Pour répondre aux interrogations des parents après la consultation du 6ème mois et en attendant le rendez-vous du 9ème mois, le centre de PMI de la Goutte de lait Saint Léon propose désormais une consultation de puériculture facultative sur rendez-vous.

Cette consultation s’adresse plus précisément aux enfants d’âge compris entre 6 et 9 mois. Elle est effectuée en commun par Nelly, puéricultrice du centre de PMI et Emmanuelle, puéricultrice de secteur.

Elle permet d’apprécier le développement somatique (poids, taille) et psychomoteur de l’enfant et de répondre aux interrogations des parents concernant l’alimentation, le sommeil, les poussées dentaires, la reprise du travail (comment gérer la séparation, sevrer le bébé…),les jeux d’éveil, l’accompagnement de la motricité, les voyages, le bilinguisme, etc…

Elle a également un rôle préventif : aborder la question des accidents domestiques, le bon usage des écrans, etc….

Prendre rendez-vous par téléphone au 01.42.73.33.62 ou par E.mail : pmi@gouttedelait.com

Hygiène dentaire du jeune enfant : ce qu’il faut savoir ?

Tout savoir sur les dents du jeune enfant :

Les dents de lait

 Les dents apparaissent généralement dans cet  ordre:

  • Les deux incisives centrales du bas entre 6 et 8 mois,
  • Les deux incisives centrales du haut entre 8 et 10 mois,
  • Les quatre incisives latérales (2 en haut et 2 en bas) entre 10 et 14 mois,
  • Puis quatre molaires (2 en haut et 2 en bas) entre 12

et 18 mois, quatre canines (2 en haut et 2 en bas) entre 12 et 24 mois » Lire la suite

Conduite à tenir en cas de canicule avec votre petit : les conseils de la PMI

Après cet épisode de grandes chaleurs, il est bon de se rappeler quelques notions sur la conduite à tenir. Les jeunes enfants ne peuvent pas encore réguler la température de leur corps, ils sont donc particulièrement exposés.

Boire, boire, boire 

L’enfant doit bien se désaltérer. Proposer de l’eau régulièrement. Le bébé en bas-âge peut réclamer par lui-même, plus souvent que d’habitude …

 

Les mamans qui allaitent le constatent, les mises au sein sont plus rapprochées. Que ce soit sein ou biberon, on peut lui proposer un peu d’eau au biberon toutes les demi-heures environs. » Lire la suite

Les pleurs du soir des tout-petits : ce qu’il faut savoir, quelques conseils

Attention l’enfant n’a pas forcément faim ! les pleurs du soir du nourrisson sont fréquents, voici ce que vous devez savoir :

Si on lui propose à manger, il ne refusera pas

Souvent les mamans qui allaitent, ajoute un biberon

Cependant, tous les enfants sont poussés par leur programmation biologique (installation du cycle du sommeil) et ces pleurs sont probablement la première manifestation de l’hyperactivité correspondant à l’augmentation de température corporelle de fin d’après-midi.

Le système d’éveil de l’enfant s’est « emballé » et il ne sait pas l’arrêter.

La seule façon de l’en sortir est de l’endormir.

L’erreur est de vouloir à tout prix le consoler : le secouer, lui parler, le promener, lui proposer à manger au risque de le surexciter.

On peut l’apaiser en le laissant immobile sur le ventre de la maman ou le poser à plat ventre sur l’épaule ou sur la cuisse sans lui parler dans le calme et dans l’obscurité.

Il faut se passer le relais pour rester calme, tout énervement des parents ne fait qu’accentuer le problème.

L’adaptation de l’enfant à son horloge intérieure est un mécanisme délicat

Il faut éviter les changements dans ces périodes (voyages, absences des parents)

 

PMI « Goutte de Lait – Saint Léon »  35, rue Dupleix, 75015 Paris /01 42 73 33 62

Les soins après une circoncision ?

Quels soins spécifiques prévoir après une circoncision chez le tout-petit :

  • Bien se laver les mains avant le soin
  • Laver le sexe de l’enfant au Saugella dermo-liquide
  • Rincer
  • Sécher
  • Désinfecter avec du Diaseptyl
  • Appliquer de la Vaseline Cooper sur le sexe pour éviter qu’il ne colle à la couche lors du prochain change.

Écrans et tout petits ! Attention danger

Un médecin de PMI d’Ile de France lance une alerte sur les dangers de la surexposition massive des très jeunes enfants aux écrans.

Son constat est l’augmentation exponentielle des cas d’enfants présentant des troubles du développement, des troubles du comportement et des troubles du spectre autistique.

Ce médecin propose de nouvelles pistes pour comprendre cette augmentation exponentielle : l’exposition massive aux écrans des enfants de 0 à 4 ans. » Lire la suite

1 2