Hygiène dentaire du jeune enfant : ce qu’il faut savoir ?

Tout savoir sur les dents du jeune enfant :

Les dents de lait

 Les dents apparaissent généralement dans cet  ordre:

  • Les deux incisives centrales du bas entre 6 et 8 mois,
  • Les deux incisives centrales du haut entre 8 et 10 mois,
  • Les quatre incisives latérales (2 en haut et 2 en bas) entre 10 et 14 mois,
  • Puis quatre molaires (2 en haut et 2 en bas) entre 12

et 18 mois, quatre canines (2 en haut et 2 en bas) entre 12 et 24 mois » Lire la suite

les différents modes de garde : l’accueil collectif du jeune enfant

Les établissements d’accueil en collectivité sont des EAJE (Etablissement d’Accueil du Jeune Enfant), on parle souvent de multi-accueil, de crèches, de halte-garderie et de micro-crèches. Pour une meilleure compréhension nous utiliserons les noms de crèche et halte-garderie, le multi-accueil étant un mode de fonctionnement qui combine des places en crèche et des places en halte-garderie selon les besoins des familles.

a/ Les crèches :

Les enfants y sont accueillis régulièrement sur des créneaux assez longs : Cinq jours sur cinq ou quatre jours sur cinq ou tout autre planning en fonction des besoins des parents et de la disponibilité de la crèche. Cela convient plus particulièrement aux parents qui travaillent.

Il existe des :

Les inscriptions se font au Service Petite Enfance de la mairie du 15eme.

Vous devez choisir trois crèches par ordre de préférence.

Certaines sont sous convention avec la mairie, les inscriptions se feront donc aussi au Service Petite Enfance de la mairie du 15éme.

Pour les autres, vous devez contacter chaque crèche associative individuellement, les modes d’inscription varient de l’une à l’autre.

  • Crèches parentales

Il s’agit de crèches gérées par une association constituée de parents. Les parents deviennent membres de l’association et sont responsables du fonctionnement de la crèche, de l’encadrement du personnel salarié et des tâches administratives. Des réunions régulières ont lieu pour les décisions concernant la crèche.

L’encadrement des enfants est assuré par des professionnels de la petite enfance qui vont donc travailler en étroite collaboration avec les parents qui eux ont l’obligation de s’investir et de consacrer du temps à la bonne marche de l’établissement.

Calinot Singe, 184, rue de la croix Nivert, 75015 Paris- 01 40 60 09 02- calinotsinge.info/

·         Un enfant peut être accueilli en crèche à partir de 2,5 mois et jusqu’à 3 ans révolus, cependant certaines crèches accueillent les enfants à partir d’un âge précis (12 mois, 18 mois…) et jusqu’à 6 ans.

·         Qu’ils s’agissent de crèches municipales ou associatives, la participation financière des parents est progressive et définie par la CAF en fonction des revenus du foyer et du nombre d’enfants à charge.

Il s’agit de structures d’accueil pouvant accueillir au maximum dix enfants, à Paris elles sont gérées uniquement par des entreprises privées.

Le fonctionnement d’une micro crèche est, en grande partie, soumis aux mêmes règles que les autres établissements d’accueil collectif. Les locaux respectent les normes de sécurité exigées pour les établissements recevant du public et sont aménagés de façon à favoriser l’éveil des enfants.

Elles bénéficient cependant de conditions particulières plus souples s’agissant notamment de la fonction de direction et des modalités d’encadrement des enfants par le personnel.

En ce qui concerne la tarification, deux options sont possibles :

  • La plus utilisée par les micro-crèches est le CMG (Complément de libre de choix du mode de garde) structure de la PAJE. La crèche applique alors un tarif aux parents qui reçoivent par la suite une aide financière de la CAF.
  • La seconde option consiste à appliquer le barème de tarification de la CAF comme dans les crèches municipales ou associatives.

  • Les crèches d’entreprise 

Elles sont dédiées au personnel de l’entreprise comme les crèches des hôpitaux ou celles de l’armée avec parfois la possibilité pour certaines d’accueillir un quota d’enfants « extérieurs » à l’entreprise. Il peut aussi s’agir de quelques places dans une crèche classique réservées pour une entreprise notamment dans des micro-crèches. L’entreprise participe alors aux frais.

 

b/ Les haltes-garderies :

Elles offrent des places à temps partiel en demi-journée et/ou journées complètes selon les établissements. Elles sont plus adaptées à des enfants gardés habituellement à domicile par leurs parents ou par une auxiliaire parentale afin de leur faire découvrir la collectivité, la socialisation notamment qui constituera une préparation pour l’entrée à l’école.

Cela peut aussi convenir aux parents qui travaillent à mi-temps ou qui travaillent à la maison.

 

·         L’accueil en halte-garderie peut se faire à partir de 2,5 mois et jusqu’à 3 ans révolus, cependant certaines halte-garderies accueillent les enfants à partir d’un âge précis (12 mois, 18 mois…) et jusqu’à 6 ans.

·         Certaines halte-garderies ne proposent que des accueils en demi-journées

·         Qu’ils s’agissent de halte-garderies municipales ou associatives,  la participation financière des parents est progressive et définie par la CAF en fonction des revenus du foyer et du nombre d’enfants à charge.

Inscription en direct : Halte-garderie Annexe 4

c/Les jardins d’enfants :

A mi-chemin entre la crèche et l’école maternelle, le jardin d’enfant est une structure d’éveil qui peut accueillir toute la journée les enfants âgés de 2 à 6 ans. La participation financière des familles est calculée en fonction des revenus et de la composition de votre famille.

Le jardin d’enfants des quatre frères Peignot, 11, rue des quatre frères Peignot- 01 45 77 68 16

d/ Les accueils Parents/Enfants :

Il s’agit de lieux d’accueil d’enfant de moins de 6 ans où l’enfant va pouvoir jouer en présence de son parent ou de toute autre adulte familier (l’auxiliaire parentale par exemple)

Ces lieux vont favoriser son éveil et sa socialisation.

Cet accueil est gratuit dans la plupart des lieux.

Dans certaines structures, une contribution financière symbolique peut vous être demandée.

Des professionnels formés à l’écoute sont présents pour assurer l’accueil des familles.

La Maison Verte, 13, rue Meilhac- 01 43 06 02 82- Du lundi au jeudi de 14h à 19h

Et le Samedi de 15H à 18h30.

Le Petit Jardin, 9, rue Aristide Maillol- 01 43 22 84 10

Solidaires pour aider à trouver chaussures à son pied : taille 26-……-31 !

Avec l’arrivée de l’hiver, le centre de PMI de La Goutte de Lait Saint Léon a besoin en priorité de chaussures pour tout-petits fille et garçon taille 26 et chaussures fille taille 31 !

 Ceci  pour répondre aux besoins de familles moins favorisées.

Merci de déposer vos dons à la PMI, 37 rue Dupleix 75015 PARIS;

 

 

Le centre de PMI sera également heureux de recevoir du matériel de puériculture, jouets, livres et des vêtements chauds pour enfants afin de les redistribuer aux familles. N’hésitez pas à faire jouer la solidarité !

 

Les coliques du nourrisson : que faire ?

Très répandues, elles surviennent en moyenne entre 3 semaines et 3 mois.

Elles sont dues à l’immaturité du tube digestif et existent aussi si la maman allaite.

  • Les douleurs sont importantes (bébé recroquevillé, spasmes qui le tirent de son sommeil, il pleure franchement, essaie de téter pour se calmer (le bébé associe tout mal-être à la faim).
  • Signes majorées au cours des tétées (en cours de tétées, il se met à hurler en rejetant le sein ou la tétine)
  • Il a des gaz malodorants et des selles anarchiques (constipation/diarrhée)
  • Il a des faux besoins (il pousse sans résultat)
  • Le ventre est tendu, ballonné et sonore (il sonne comme un tambour si on le tapote)
  • Ces signes varient d’un jour à l’autre, il n’y a pas de moments fixes dans la journée et cela ne dépend pas d’un changement ou autre….

Que faire ?

  1. La distension intestinale est douloureuse, il faut donc aider l’enfant à évacuer ses gaz:
  • Lui masser le ventre en rond dans le sens des aiguilles d’une montre (sens du circuit intestinal) Massage profond qui fait un peu mal mais est efficace.
  • Réchauffer le ventre (petite bouillotte pas trop chaude)
  • Le coucher à plat ventre sur le bras ou sur un coussin (en votre présence)
  • Le promener à plat ventre sur l’épaule pour lui permettre de se recroqueviller
  • Lui faire faire une petite gymnastique : à plat dos, remonter les genoux vers le ventre pour le mettre en flexion et faire des petits mouvements oscillatoires.

 

  1. Essayer de diminuer la charge en lactose de l’alimentation:

 Pour le bébé au sein :

  • Eliminer (presser doucement) le lait de début de tétée riche en lactose (qui provoque de l’acidité)
  • Favoriser une tétée prolongée sur un même sein (Augmentation du volume lipidique)
  • Eviter les compléments
  • Pour le régime de la maman : il n’y aurait pas de lien direct avec les malaises de bébé mais dans le doute éviter les aliments qui donnent des gaz ou de l’acidité ou limiter leur quantité (choux, crudités, jus de fruits frais, épices, eaux gazeuses, café, thé, alcool) et ..tabac.

Pour le bébé au biberon :

  • Proposer des rations raisonnables (les mesures de lait doivent être respectées)
  • Maintenir des intervalles corrects entre les tétées (environ 3 heures)
  • Eviter de lui donner des jus de fruits

 

  1. Ne pas céder à la panique:
  • Créer un climat calme et rassurant
  • L’enfant a besoin de comprendre ce qui lui arrive et de voir que ses parents dominent la situation.

Enfin des médicaments peuvent être utilisés (demander à votre pharmacien : calmosine, biogaïa par ex)

PMI « Goutte de Lait – Saint Léon »

35, rue Dupleix, 75015 Paris

01 42 73 33 62

Conduite à tenir en cas de canicule avec votre petit : les conseils de la PMI

Après cet épisode de grandes chaleurs, il est bon de se rappeler quelques notions sur la conduite à tenir. Les jeunes enfants ne peuvent pas encore réguler la température de leur corps, ils sont donc particulièrement exposés.

Boire, boire, boire 

L’enfant doit bien se désaltérer. Proposer de l’eau régulièrement. Le bébé en bas-âge peut réclamer par lui-même, plus souvent que d’habitude …

 

Les mamans qui allaitent le constatent, les mises au sein sont plus rapprochées. Que ce soit sein ou biberon, on peut lui proposer un peu d’eau au biberon toutes les demi-heures environs. » Lire la suite

Fête de fin d’année : la magie de la ferme !

Le 26 juin dernier, le spectacle du clown fermier TILIGOLO a attiré tous les « petits fermiers en herbes » de La Goutte de Lait Saint Léon.

 

TILIGOLO avait plus d’un tour dans son sac; seul avec Madame Chaussette au départ, sont apparus Mozart le petit cochon, puis l’agneau, les canards, le lapin…

Que d’animaux dans l’enclos de la ferme. Certains ont pu traire Madame Chaussette, la chèvre.

 

Mais la magie ne s’est pas arrêtée là. » Lire la suite

Le projet éducatif du Petit François

Cette année, au Petit François, l’ensemble de l’équipe a pensé, élaboré et écrit le projet éducatif de notre structure d’accueil.

 

Mais que représente-t-il exactement ? Outil essentiel, il permet à l’équipe de se mettre d’accord sur un ensemble de valeurs et pratiques professionnelles dans l’accueil du jeune enfant et de sa famille. Il permet ainsi une harmonisation des pratiques avec un seul objectif: le bien-être des enfants.

En lien avec le projet associatif de La Goutte de Lait Saint-Léon, nous avons choisi de porter trois valeurs fondamentales : » Lire la suite

Multi accueil Saint Léon : l’école en perspective…

Une année haute en couleurs

Et voilà !!! C’est la fin d’une très belle année passée ensemble… Tous les enfants du Saint Léon sont sur le chemin qui les mènera vers l’école !!

Et l’aventure fut riche en émotions. Nous nous sommes régalés lors d’un repas festif « spécial saucisses », nous avons acheté le pain pour les copains… Et bien sûr, grâce à toute l’équipe, nous avons joué et appris toutes sortes de choses passionnantes. Nous avons frémi avec les feuilles d’automne, grelotté l’hiver venu, tremblé sous l’orage et mis les pieds dans l’eau lorsque le soleil était chaud.

Nous avons peint, à chaque saison, des grandes fresques et c’était beau ! » Lire la suite

Les pleurs du soir des tout-petits : ce qu’il faut savoir, quelques conseils

Attention l’enfant n’a pas forcément faim ! les pleurs du soir du nourrisson sont fréquents, voici ce que vous devez savoir :

Si on lui propose à manger, il ne refusera pas

Souvent les mamans qui allaitent, ajoute un biberon

Cependant, tous les enfants sont poussés par leur programmation biologique (installation du cycle du sommeil) et ces pleurs sont probablement la première manifestation de l’hyperactivité correspondant à l’augmentation de température corporelle de fin d’après-midi.

Le système d’éveil de l’enfant s’est « emballé » et il ne sait pas l’arrêter.

La seule façon de l’en sortir est de l’endormir.

L’erreur est de vouloir à tout prix le consoler : le secouer, lui parler, le promener, lui proposer à manger au risque de le surexciter.

On peut l’apaiser en le laissant immobile sur le ventre de la maman ou le poser à plat ventre sur l’épaule ou sur la cuisse sans lui parler dans le calme et dans l’obscurité.

Il faut se passer le relais pour rester calme, tout énervement des parents ne fait qu’accentuer le problème.

L’adaptation de l’enfant à son horloge intérieure est un mécanisme délicat

Il faut éviter les changements dans ces périodes (voyages, absences des parents)

 

PMI « Goutte de Lait – Saint Léon »  35, rue Dupleix, 75015 Paris /01 42 73 33 62

1 2 3 4 5