Le BIO au menu des touts petits !

La Goutte de Lait Saint Léon est fière de pouvoir annoncer que 50% des produits proposés aux enfants dans leur menu est BIO.

En effet, notre fournisseur de repas Ekilibre a depuis 10 ans augmenté les composantes du repas pour atteindre aujourd’hui de manière systématique 50% de produits BIO.

La qualité, la proximité et la traçabilité de l’alimentation BIO sont primordiales. D’autres démarches telles que la proximité du fournisseur ou la filière Blanc Bleu Coeur (proximité, qualité, aspect santé,démarche environnementale…) ont  été parallèlement adoptées par Ekilibre.

N’hésitez pas, consultez les menus des repas servis quotidiennement aux enfants sur notre site, en suivant les liens

http://www.gouttedelait.com/menu-du-petit-george/

http://www.gouttedelait.com/menu-du-saint-leon/

http://www.gouttedelait.com/menu-du-petit-francois/

 http://www.gouttedelait.com/menu-du-petit-edgar/

 

PMI : onze vaccins obligatoires pour nos enfants

La nouvelle année 2018 s’ouvre sur une modification des obligations vaccinales. Ce ne sont plus trois, mais onze vaccins qui vont devenir obligatoires pour nos petits.

Les familles s’inquiètent en parlant du trop grand nombre d’injections et de molécules antigéniques. Or, il n’est pas question d’effectuer des dizaines de piqûres pour respecter ces nouvelles mesures : les vaccins sont dorénavant regroupés en une même injection. Ils protègeront les enfants des maladies comme la diphtérie, le tétanos, la polio, la coqueluche, l’haemophilus influenzae, l’hépatite B, le pneumocoque, la méningite C, la rougeole, les oreillons et enfin la rubéole.

  • Les vaccins contre les six premières maladies sont regroupés dans l’Hexavalent (Infanrix Hexa ou Hexion), qui inclut les trois vaccins jusqu’ici obligatoires (DTP = diphtérie, tétanos et poliomyélite) plus la coqueluche, l’haemophilus influenzae de type B et l’hépatite B ;
  • Les vaccins contre les trois dernières maladies (rougeole, oreillons et rubéole) sont également regroupés en une seule injection (ROR, Priorix, ou MMR).

» Lire la suite

Que se passe-t-il dans la bulle au Petit George ? un atelier Snoquoi ? Snoezelen !

L’équipe du Petit George propose depuis 2016 un nouveau temps d’activité dédié à la détente et à la relaxation. Pour cela, la « bulle » se transforme parfois en un espace sensoriel snoezelen. Ainsi, si vous voyez le rideau tiré, c’est que les enfants sont en plein éveil sensoriel.snoezelen pg2

Le snoezelen se définit comme :

« Une pratique de stimulation visant à établir une relation per­sonnelle, dans un milieu naturel ou non, permettant de vivre une expérience sensorielle subjective et constructive. La pratique vise à éveiller la sensorialité de la personne stimulée grâce à une relation privilégiée, sécurisante, réduisant les tensions tout en motivant à l’action au service d’une réalisation de son être.» (Wikipédia)

Proposée depuis de nombreuses années dans le cadre du handicap et du polyhandicap, cette approche se développe maintenant dans les structures d’accueil de jeunes enfants.

» Lire la suite

Gommettes et paillettes au Petit Edgar

L’année au Petit Edgar a débuté pleines de nouvelles rencontres et de découvertes. Nous avons été heureux de vous accueillir pour cette nouvelle année et nous espérons que ce plaisir est partagé.

Nous avons eu la chance, avec la grande participation de vos enfants, de pouvoir célébrer les fêtes de fin d’année.

Peintures, dessins, collages, gommettes, paillettes, chansons et beaucoup d’autres activités ont permis aux enfants et à toute l’équipe de profiter de chaque journée et fêter dignement cette fin d’année !

Les enfants ont œuvré en cœur, ils ont tout fait pour faire de ces fêtes un vrai moment de créativité, de partage et de rencontres dans la bonne humeur. La garderie a d’ailleurs été décorée avec soin par leurs chefs-d’œuvre …

L’équipe du Petit Edgar vous souhaite une très belle année 2018 ! Nous vous remercions pour votre investissement qui permet, ensemble, d’œuvrer au bien être des enfants.

La magie du Saint Léon

L’année 2017 est achevée et le temps de la fête est encore là chez nous.

Depuis la rentrée les enfants du Saint-Léon se sont montrés particulièrement coopératifs et créatifs. L’équipe prend un réel plaisir à accueillir vos enfants au quotidien.

Toutes sortes d’aventures extraordinaires se sont passées cet automne.

Le temps des premières amitiés et des premiers fous rires : Ensemble, nous avons exploré la peinture, le sable mouvant, la « patouille » délicieuse et la course des bateaux sur l’eau.

Les poupées ont été changées, soignées, câlinées, baignées

Le café nous a été proposé tous les matins avec une part de pizza aux poivrons … Délicieux !

Le monde merveilleux des princes, des pirates et des princesses a envahi l’imaginaire des petits comme des grands. Grâce à cela, nous avons créé.

La Journée Culturelle du Saint-Léon : Place au spectacle … » Lire la suite

Hygiène dentaire du jeune enfant : ce qu’il faut savoir ?

Tout savoir sur les dents du jeune enfant :

Les dents de lait

 Les dents apparaissent généralement dans cet  ordre:

  • Les deux incisives centrales du bas entre 6 et 8 mois,
  • Les deux incisives centrales du haut entre 8 et 10 mois,
  • Les quatre incisives latérales (2 en haut et 2 en bas) entre 10 et 14 mois,
  • Puis quatre molaires (2 en haut et 2 en bas) entre 12

et 18 mois, quatre canines (2 en haut et 2 en bas) entre 12 et 24 mois » Lire la suite

les différents modes de garde : l’accueil collectif du jeune enfant

Les établissements d’accueil en collectivité sont des EAJE (Etablissement d’Accueil du Jeune Enfant), on parle souvent de multi-accueil, de crèches, de halte-garderie et de micro-crèches. Pour une meilleure compréhension nous utiliserons les noms de crèche et halte-garderie, le multi-accueil étant un mode de fonctionnement qui combine des places en crèche et des places en halte-garderie selon les besoins des familles.

a/ Les crèches :

Les enfants y sont accueillis régulièrement sur des créneaux assez longs : Cinq jours sur cinq ou quatre jours sur cinq ou tout autre planning en fonction des besoins des parents et de la disponibilité de la crèche. Cela convient plus particulièrement aux parents qui travaillent.

Il existe des :

Les inscriptions se font au Service Petite Enfance de la mairie du 15eme.

Vous devez choisir trois crèches par ordre de préférence.

Certaines sont sous convention avec la mairie, les inscriptions se feront donc aussi au Service Petite Enfance de la mairie du 15éme.

Pour les autres, vous devez contacter chaque crèche associative individuellement, les modes d’inscription varient de l’une à l’autre.

  • Crèches parentales

Il s’agit de crèches gérées par une association constituée de parents. Les parents deviennent membres de l’association et sont responsables du fonctionnement de la crèche, de l’encadrement du personnel salarié et des tâches administratives. Des réunions régulières ont lieu pour les décisions concernant la crèche.

L’encadrement des enfants est assuré par des professionnels de la petite enfance qui vont donc travailler en étroite collaboration avec les parents qui eux ont l’obligation de s’investir et de consacrer du temps à la bonne marche de l’établissement.

Calinot Singe, 184, rue de la croix Nivert, 75015 Paris- 01 40 60 09 02- calinotsinge.info/

·         Un enfant peut être accueilli en crèche à partir de 2,5 mois et jusqu’à 3 ans révolus, cependant certaines crèches accueillent les enfants à partir d’un âge précis (12 mois, 18 mois…) et jusqu’à 6 ans.

·         Qu’ils s’agissent de crèches municipales ou associatives, la participation financière des parents est progressive et définie par la CAF en fonction des revenus du foyer et du nombre d’enfants à charge.

Il s’agit de structures d’accueil pouvant accueillir au maximum dix enfants, à Paris elles sont gérées uniquement par des entreprises privées.

Le fonctionnement d’une micro crèche est, en grande partie, soumis aux mêmes règles que les autres établissements d’accueil collectif. Les locaux respectent les normes de sécurité exigées pour les établissements recevant du public et sont aménagés de façon à favoriser l’éveil des enfants.

Elles bénéficient cependant de conditions particulières plus souples s’agissant notamment de la fonction de direction et des modalités d’encadrement des enfants par le personnel.

En ce qui concerne la tarification, deux options sont possibles :

  • La plus utilisée par les micro-crèches est le CMG (Complément de libre de choix du mode de garde) structure de la PAJE. La crèche applique alors un tarif aux parents qui reçoivent par la suite une aide financière de la CAF.
  • La seconde option consiste à appliquer le barème de tarification de la CAF comme dans les crèches municipales ou associatives.

  • Les crèches d’entreprise 

Elles sont dédiées au personnel de l’entreprise comme les crèches des hôpitaux ou celles de l’armée avec parfois la possibilité pour certaines d’accueillir un quota d’enfants « extérieurs » à l’entreprise. Il peut aussi s’agir de quelques places dans une crèche classique réservées pour une entreprise notamment dans des micro-crèches. L’entreprise participe alors aux frais.

 

b/ Les haltes-garderies :

Elles offrent des places à temps partiel en demi-journée et/ou journées complètes selon les établissements. Elles sont plus adaptées à des enfants gardés habituellement à domicile par leurs parents ou par une auxiliaire parentale afin de leur faire découvrir la collectivité, la socialisation notamment qui constituera une préparation pour l’entrée à l’école.

Cela peut aussi convenir aux parents qui travaillent à mi-temps ou qui travaillent à la maison.

 

·         L’accueil en halte-garderie peut se faire à partir de 2,5 mois et jusqu’à 3 ans révolus, cependant certaines halte-garderies accueillent les enfants à partir d’un âge précis (12 mois, 18 mois…) et jusqu’à 6 ans.

·         Certaines halte-garderies ne proposent que des accueils en demi-journées

·         Qu’ils s’agissent de halte-garderies municipales ou associatives,  la participation financière des parents est progressive et définie par la CAF en fonction des revenus du foyer et du nombre d’enfants à charge.

Inscription en direct : Halte-garderie Annexe 4

c/Les jardins d’enfants :

A mi-chemin entre la crèche et l’école maternelle, le jardin d’enfant est une structure d’éveil qui peut accueillir toute la journée les enfants âgés de 2 à 6 ans. La participation financière des familles est calculée en fonction des revenus et de la composition de votre famille.

Le jardin d’enfants des quatre frères Peignot, 11, rue des quatre frères Peignot- 01 45 77 68 16

d/ Les accueils Parents/Enfants :

Il s’agit de lieux d’accueil d’enfant de moins de 6 ans où l’enfant va pouvoir jouer en présence de son parent ou de toute autre adulte familier (l’auxiliaire parentale par exemple)

Ces lieux vont favoriser son éveil et sa socialisation.

Cet accueil est gratuit dans la plupart des lieux.

Dans certaines structures, une contribution financière symbolique peut vous être demandée.

Des professionnels formés à l’écoute sont présents pour assurer l’accueil des familles.

La Maison Verte, 13, rue Meilhac- 01 43 06 02 82- Du lundi au jeudi de 14h à 19h

Et le Samedi de 15H à 18h30.

Le Petit Jardin, 9, rue Aristide Maillol- 01 43 22 84 10

Laits infantiles retirés de la vente pour soupçons de contamination à la salmonelle

620 références de laits infantiles sont retirées de la vente pour soupçons de contamination à la salmonelle

La liste des laits concernés :

Pour plus d’informations :

 

 

Solidaires pour aider à trouver chaussures à son pied : taille 26-……-31 !

Avec l’arrivée de l’hiver, le centre de PMI de La Goutte de Lait Saint Léon a besoin en priorité de chaussures pour tout-petits fille et garçon taille 26 et chaussures fille taille 31 !

 Ceci  pour répondre aux besoins de familles moins favorisées.

Merci de déposer vos dons à la PMI, 37 rue Dupleix 75015 PARIS;

 

 

Le centre de PMI sera également heureux de recevoir du matériel de puériculture, jouets, livres et des vêtements chauds pour enfants afin de les redistribuer aux familles. N’hésitez pas à faire jouer la solidarité !

 

Les coliques du nourrisson : que faire ?

Très répandues, elles surviennent en moyenne entre 3 semaines et 3 mois.

Elles sont dues à l’immaturité du tube digestif et existent aussi si la maman allaite.

  • Les douleurs sont importantes (bébé recroquevillé, spasmes qui le tirent de son sommeil, il pleure franchement, essaie de téter pour se calmer (le bébé associe tout mal-être à la faim).
  • Signes majorées au cours des tétées (en cours de tétées, il se met à hurler en rejetant le sein ou la tétine)
  • Il a des gaz malodorants et des selles anarchiques (constipation/diarrhée)
  • Il a des faux besoins (il pousse sans résultat)
  • Le ventre est tendu, ballonné et sonore (il sonne comme un tambour si on le tapote)
  • Ces signes varient d’un jour à l’autre, il n’y a pas de moments fixes dans la journée et cela ne dépend pas d’un changement ou autre….

Que faire ?

  1. La distension intestinale est douloureuse, il faut donc aider l’enfant à évacuer ses gaz:
  • Lui masser le ventre en rond dans le sens des aiguilles d’une montre (sens du circuit intestinal) Massage profond qui fait un peu mal mais est efficace.
  • Réchauffer le ventre (petite bouillotte pas trop chaude)
  • Le coucher à plat ventre sur le bras ou sur un coussin (en votre présence)
  • Le promener à plat ventre sur l’épaule pour lui permettre de se recroqueviller
  • Lui faire faire une petite gymnastique : à plat dos, remonter les genoux vers le ventre pour le mettre en flexion et faire des petits mouvements oscillatoires.

 

  1. Essayer de diminuer la charge en lactose de l’alimentation:

 Pour le bébé au sein :

  • Eliminer (presser doucement) le lait de début de tétée riche en lactose (qui provoque de l’acidité)
  • Favoriser une tétée prolongée sur un même sein (Augmentation du volume lipidique)
  • Eviter les compléments
  • Pour le régime de la maman : il n’y aurait pas de lien direct avec les malaises de bébé mais dans le doute éviter les aliments qui donnent des gaz ou de l’acidité ou limiter leur quantité (choux, crudités, jus de fruits frais, épices, eaux gazeuses, café, thé, alcool) et ..tabac.

Pour le bébé au biberon :

  • Proposer des rations raisonnables (les mesures de lait doivent être respectées)
  • Maintenir des intervalles corrects entre les tétées (environ 3 heures)
  • Eviter de lui donner des jus de fruits

 

  1. Ne pas céder à la panique:
  • Créer un climat calme et rassurant
  • L’enfant a besoin de comprendre ce qui lui arrive et de voir que ses parents dominent la situation.

Enfin des médicaments peuvent être utilisés (demander à votre pharmacien : calmosine, biogaïa par ex)

PMI « Goutte de Lait – Saint Léon »

35, rue Dupleix, 75015 Paris

01 42 73 33 62

1 2 3 4 7