Conduite à tenir en cas de canicule avec votre petit : les conseils de la PMI

Après cet épisode de grandes chaleurs, il est bon de se rappeler quelques notions sur la conduite à tenir. Les jeunes enfants ne peuvent pas encore réguler la température de leur corps, ils sont donc particulièrement exposés.

Boire, boire, boire 

L’enfant doit bien se désaltérer. Proposer de l’eau régulièrement. Le bébé en bas-âge peut réclamer par lui-même, plus souvent que d’habitude …

 

Les mamans qui allaitent le constatent, les mises au sein sont plus rapprochées. Que ce soit sein ou biberon, on peut lui proposer un peu d’eau au biberon toutes les demi-heures environs. » Lire la suite

Vaccination : n’oublions pas la prévention !

L’actualité est riche sur le sujet de la vaccination, les médecins s’accordent à dire qu’il faut continuer la prévention faite jusqu’ici et qui a permis d’éradiquer de nombreuses maladies.

Notre centre de PMI (Protection Maternelle Infantile) propose de vacciner gratuitement tous les petits parisiens âgés de 0 à 6 ans selon le calendrier vaccinal de la sécurité sociale et organise des séances de vaccinations spécifiques BCG suite à l’indisponibilité du vaccin actuellement en pharmacie.

Nous vous rappelons que votre enfant doit être à jour de ses vaccinations obligatoires pour être accueilli dans nos crèches et halte-garderies, qui sont des lieux de collectivité.

Depuis 1931, La Goutte de Lait assure la prévention infantile et a compilé pour vous quelques articles sur le sujet.

+ L’OMS s’alarme de l’épidémie de rougeole en Europe

+ 200 grands médecins s’engagent en faveur de la vaccination obligatoire

+ Obligation vaccinale : l’appel de 200 médecins

+ Reportage : La vaccination : un enjeu de santé publique

+ 11 vaccins pourraient bientôt être obligatoire en France

+ Vaccins, retrouver la confiance

+ La rougeole se porte bien, la vaccination moins bien

Les pleurs du soir des tout-petits : ce qu’il faut savoir, quelques conseils

Attention l’enfant n’a pas forcément faim ! les pleurs du soir du nourrisson sont fréquents, voici ce que vous devez savoir :

Si on lui propose à manger, il ne refusera pas

Souvent les mamans qui allaitent, ajoute un biberon

Cependant, tous les enfants sont poussés par leur programmation biologique (installation du cycle du sommeil) et ces pleurs sont probablement la première manifestation de l’hyperactivité correspondant à l’augmentation de température corporelle de fin d’après-midi.

Le système d’éveil de l’enfant s’est « emballé » et il ne sait pas l’arrêter.

La seule façon de l’en sortir est de l’endormir.

L’erreur est de vouloir à tout prix le consoler : le secouer, lui parler, le promener, lui proposer à manger au risque de le surexciter.

On peut l’apaiser en le laissant immobile sur le ventre de la maman ou le poser à plat ventre sur l’épaule ou sur la cuisse sans lui parler dans le calme et dans l’obscurité.

Il faut se passer le relais pour rester calme, tout énervement des parents ne fait qu’accentuer le problème.

L’adaptation de l’enfant à son horloge intérieure est un mécanisme délicat

Il faut éviter les changements dans ces périodes (voyages, absences des parents)

 

PMI « Goutte de Lait – Saint Léon »  35, rue Dupleix, 75015 Paris /01 42 73 33 62

Palmarès 2017 des prénoms à la Goutte de Lait !

173 enfants sont accueillis régulièrement en ce printemps 2017 au sein des 4 EAJE (Établissements d’Accueil du Jeune Enfant) de La Goutte de Lait : 84 filles et 89 garçons

Et voici une petite étude de la tendance 2017 !

Inès est le prénom féminin le plus porté ; pour les garçons, c’est Louis qui devance de très peu Augustin (associé à Auguste).

Pour les filles après Inès on trouve, Adèle, Anna, Charlotte, Héloïse, Camille (aussi porté par un garçon) ….

Pour les garçons après Louis et Augustin, on trouve Achille, Antoine, Léo, Marceau, Maxime, Thomas, Timothée, Victor

On constate que 30% des filles portent un prénom qui se termine par la voyelle « A » : Anna ; Amira, Isabella, Adama, Jenna, Frida, Gabriella….

Quelques enfants portent des prénoms composés :  Jean Gabriel, Fanny Marthe, Thais Marie, Louisse Danielle, Pierre Eymard….

Un certain nombre d’enfants portent des prénoms d’origine étrangère : japonnaise, Kaito, Kazuki ; coréenne : Dahyo ; chinoise : Yuhan ; russe : Alyona, Aryuna.

Un seul enfant porte le prénom d’un de nos établissements, François !

Nous attendons avec impatience une Petite Léonie

Stimulation de la lactation : utilisation d’un tire lait ? conserver le lait, comment et pour combien de temps ?

Le tire-lait :

Quand l’utiliser ?

  • Pour lancer ou maintenir une lactation quand l’enfant est séparé de sa mère.
  • Pour stimuler la lactation si le bébé tête peu ou mal.

Comment le choisir ?

  • Électrique de préférence à double pompage, un manuel convient plus pour une lactation bien installée : pour tirer du lait ponctuellement ou pour soulager les seins en cas d’engorgement sans trop stimuler.

» Lire la suite

Mon bébé fait du bruit quand il respire : qu’est ce qu’un stridor ?

Samantha, maintenant âgée de 4 mois, est née avec un “stridor”, qu’est-ce que c’est exactement, que faire ?

La réponse de notre expert :

Le stridor congénital est un bruit plus ou moins strident, comme une espèce de vibration râpeuse ou sifflante rythmée par la respiration, qui provient des voies aériennes supérieures. Il se manifeste dès la naissance ou dans les premières semaines de vie et, selon son origine, prend des aspects variés :

– Il est parfois permanent, quelle que soit l’activité de l’enfant, éveillé ou pendant son sommeil. Dans d’autres cas, il est intermittent, se manifestant surtout à l’effort (pleurs, tétée…) pour disparaître pendant le sommeil calme.

– Parfois on ne l’entend qu’à l’inspiration (surtout s’il est d’origine laryngée). Chez d’autres enfants, il est perçu aussi bien au temps inspiratoire qu’au temps expiratoire (surtout s’il est d’origine trachéal).

– Il peut être isolé ou, au contraire, associé à d’autres manifestations telles que gêne respiratoire, difficultés d’alimentation, troubles du comportement…

La forme la plus fréquente est le “stridor laryngé congénital”. Attribué à une mollesse excessive des structures qui charpentent les cordes vocales, c’est la classique “laryngomalacie”. Cette anomalie peut, s’il en est besoin, être visualisée par un examen ORL spécialisé, laryngoscopie ou fibroscopie : à l’inspiration, le larynx s’aplatit, aspirant plus ou moins vigoureusement les structures voisines et réduisant son calibre, ce qui provoque ce bruit si caractéristique. Cette forme de stridor est souvent bien tolérée, se résumant à un simple bruit inspiratoire. Il s’atténue avec le temps et disparaît généralement entre 6 mois et 2 ans.

Parfois, cependant, il peut engendrer des troubles de la déglutition, responsables de fausses routes alimentaires. L’enfant a tendance à avaler de travers, pas toujours de façon spectaculaire, de sorte que les aliments peuvent descendre dans les bronches, les obstruer et les infecter, éventuellement “à bas bruit”. En dehors de ces fausses routes alimentaires, le stridor congénital peut aggraver une infection respiratoire telle qu’une bronchite ou une bronchiolite, surtout s’il s’agit d’un petit nourrisson.

Plus rarement, le stridor peut être dû à une anomalie de la trachée (trachéomalacie). Les complications sont les mêmes que pour la laryngomalacie. Enfin, exceptionnellement, le stridor est causé par une malformation de voisinage exerçant une traction ou une compression sur la trachée ou sur le larynx. L’évolution, qui n’est pas toujours sans problème, dépend alors de la cause.

Les soins après une circoncision ?

Quels soins spécifiques prévoir après une circoncision chez le tout-petit :

  • Bien se laver les mains avant le soin
  • Laver le sexe de l’enfant au Saugella dermo-liquide
  • Rincer
  • Sécher
  • Désinfecter avec du Diaseptyl
  • Appliquer de la Vaseline Cooper sur le sexe pour éviter qu’il ne colle à la couche lors du prochain change.

Le sevrage de votre bébé : le planifier ? quel lait donner ? comment arrêter la lactation ?

Le Sevrage du bébé

Il est plus simple de le planifier :

Organiser le sevrage pour qu’il soit terminé lors du retour au travail.

La durée va varier d’une femme à l’autre : de 2 à 3 semaines ou plus en fonction de la lactation + ou – importante.

  • Soit sevrage progressif

 Plus respectueux du corps et des besoins du bébé :

On supprime une première tétée (la moins productive) que l’on remplace par un biberon de lait artificiel.

Quand les seins sont confortables (cela prend entre un et trois jours parfois plus), on fait de même pour une autre tétée (espacée par rapport à celle déjà supprimée)

Ceci jusqu’à la dernière, celle-ci peut être un peu plus compliquée à supprimer car les seins peuvent s’engorger un peu.

  • Soit sevrage rapide

 En cas d’urgence on peut supprimer toutes les tétées le même jour.

C’est assez brutal pour le corps car le lait continue à être produit et n’est pas drainé par le bébé.

Il faudra utiliser un tire lait manuel pour soulager les seins avant l’engorgement mais sans les vider totalement (cela continuerai à stimuler la lactation).

Les tirages s’espaceront puis vont s’arrêter.

C’est une méthode moins confortable.

Dans le premier cas, on peut aussi être amené à soulager ces seins en tirant un peu de lait

Avec un tire manuel ou à la main et juste un peu .

Sevrer à la reprise du travail

  • Soit le bébé prend déjà des biberons

 S’il y a déjà sevrage partiel, on peut soulager les seins avec une tétée de retrouvailles

  • Soit il s’agit d’un sevrage rapide

 Dans ce cas il faut prévoir de tirer un peu le lait pour soulager les seins sur le lieu de travail(avec un tire lait manuel de préférence pour éviter de continuer une stimulation)

Quel lait donner ?

Le lait dépend de l’âge de l’enfant : Préparation pour nourrisson premier âge avant 6 mois, 2eme âge ensuite puis lait de croissance après 1 an.

Inutile de donner un lait HA sauf en cas de famille atopique (allergique).

 Attention : Penser à arrêter la Vit K si un biberon de lait artificiel est introduit.

Prise du biberon par le bébé :

Le biberon du bébé : certains bébés ont du mal à boire au biberon, il est préférable qu’une tierce personne le donne (l’odeur de maman donne trop envie de téter au sein !)

Il doit boire le biberon en 20 minutes à peu près. Pour cela, il faut tenir le Biberon presque horizontal en veillant à ce qu’il y ait du lait dans la tétine et faire des pauses régulières.

  • Pour certains bébés, il faudra proposer différentes tétines, pour d’autres mieux vaut utiliser la même pendant la période d’apprentissage. (Biberon Tommee Tippee)
  • Il faut qu’il soit calme et pas affamé.
  • La personne qui donne le biberon installe le bébé à la verticale, dos à la personne ou dans un transat pour que la position soit différente de celle de l’allaitement.
  • Il faut expliquer au bébé, l’encourager.
  • Consoler les pleurs, les débuts sont parfois frustrants pour bébé.

Difficultés à arrêter totalement la lactation :

  • On peut boire des infusions de sauge pour diminuer la lactation (Trois tasses bien infusée /Jour)
  • Parsemer généreusement ses plats de persil et de menthe.
  • Mettre du persil (plat) dans son soutien- gorge ; (Cela tache mais cela marche ! truc de grand-mère!)
  • Enfin on peut vous conseiller une restriction hydrique : c’est inutile.

Il faut continuer à boire raisonnablement (Trop peu d’apport hydrique est dangereux pour les reins)

 

PMI « Goutte de Lait – Saint Léon »35, rue Dupleix, 75015 Paris

01 42 73 33 62

 

Écrans et tout petits ! Attention danger

Un médecin de PMI d’Ile de France lance une alerte sur les dangers de la surexposition massive des très jeunes enfants aux écrans.

Son constat est l’augmentation exponentielle des cas d’enfants présentant des troubles du développement, des troubles du comportement et des troubles du spectre autistique.

Ce médecin propose de nouvelles pistes pour comprendre cette augmentation exponentielle : l’exposition massive aux écrans des enfants de 0 à 4 ans. » Lire la suite

1 2 3 4 5 6